• 22 251 798
  • Avenue du 14 janvier 2011.2016 Carthage Byrsa.
  • Mon-fri: 8am - 7pm

Propositions d’actions pour un modèle économique alternatif pour ” le jour d’après”Covid-19: 2ème extrait.

Propositions d’actions pour un modèle économique alternatif pour ” le jour d’après”Covid-19: 2ème extrait.

En sa qualité de think tank tunisien, le Groupe I.C.I  vient juste d’adresser au Chef du Gouvernement, Monsieur Elyès Fakhfakh un  cahier de propositions d’actions  pour un modèle économique alternatif pour le “jour d’après Covid-19 où l’Etat est appelé à assumer le rôle de stratège, d’initiateur de progrès et de développement à moyen et long terme  et de locomotive de changement.

Nous publions aujourd’hui un  2ème extrait de ce cahier de propositions:

2. DEVENIR UN ÉTAT INITIATEUR DE PROGRÈS ET DE DÉVELOPPEMENT

C’est à dire un État qui, face à l’absence de croissance, fait de la transformation du tissu industriel,
de l’attraction de nouveaux investisseurs et du développement des exportations ses priorités
absolues, pour redonner un deuxième souffle à l’économie en termes de progrès et de
développement.

TRANSFORMATION DU TISSU INDUSTRIEL :
• Accélérer la mutation des PME et des PMI vers les nouvelles technologies, l’innovation et la
productivité en encourageant l’acquisition de nouveaux process de production,
l’automatisation, la recherche et le développement (R&D), la créativité et l’association du
savoir-faire traditionnel tunisien avec les nouvelles technologies ;
• Mettre les PME et les PMI au cœur de ce processus de transformation et les accompagner
dans leur mutation vers les nouvelles technologies et vers les activités innovantes ;
• Mobiliser les PME et les PMI pour une utilisation maximale de leurs capacités de
production.

ATTRACTION DES INVESTISSEURS :
• Inciter les investisseurs locaux et étrangers à s’orienter vers des nouvelles filières à forte
valeur ajoutée et à fort potentiel de développement telles que l’industrie pharmaceutique,
l’industrie d’outillage de précision, l’industrie automobile, l’industrie aéronautique,
l’industrie textile à usage médical, l’industrie textile de lingerie fine, la céramique technique
et autre ;
• Faire valoir la proximité géographique de la Tunisie avec l’Europe pour attirer et faciliter la
relocalisation d’unités industrielles dans notre pays ;
• Lever les inhibitions face aux prises de risque en uniformisant les informations d’une
administration à une autre.

SANG NEUF POUR LES EXPORTATIONS :
• Refaçonner le modèle de développement des exportations et d’octroi des subventions en
exploitant de manière judicieuse les opportunités offertes suite à la crise sanitaire et en
focalisant les moyens et actions sur les marchés extérieurs de niches tels que les marchés de
produits agro-alimentaires bio, de produits du terroir, de produits halal, d’articles textile à
usage médical, de produits pharmaceutiques, de produits techniques en céramique…
• Créer une prime spéciale d’encouragement pour les entreprises exportatrices les plus
performantes ;
• Freiner l’exportation de produits de campagne (pomme de terre, tomates…), d’agrumes
(mandarine, clémentine, orange, citron…), et d’huile d’olive en vrac – qui non seulement
ont une faible valeur ajoutée, mais qui sont aussi des produits essentiels pour les Tunisiens –
en réduisant progressivement les taux des subventions accordées à l’exportation de ces
produits.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *