• 22 251 798
  • Avenue du 14 janvier 2011.2016 Carthage Byrsa.
  • Mon-fri: 8am - 7pm

Propositions d’actions pour un modèle économique alternatif pour le “jour d’après” Covid-19:4ème extrait.

Propositions d’actions pour un modèle économique alternatif pour le “jour d’après” Covid-19:4ème extrait.

En sa qualité de think tank tunisien, le Groupe I.C.I  vient juste d’adresser au Chef du Gouvernement, Monsieur Elyès Fakhfakh un  cahier de propositions d’actions  pour un modèle économique alternatif pour le “jour d’après” Covid-19 où l’Etat est appelé à assumer le rôle de stratège, d’initiateur de progrès et de développement à moyen et long terme  et de locomotive de changement.

Nous publions aujourd’hui le 4ème (et le dernier) extrait de ce cahier de propositions:

4. DEVENIR UN ÉTAT LOCOMOTIVE DE CHANGEMENT

C’est à dire un État apte à se remettre en question, à s’inscrire dans une démarche pragmatique où il
n’est question que de changement, de productivité, d’épanouissement de l’esprit entrepreneurial et
du travail indépendant, de performance à l’exportation, en bâtissant une alliance constructive avec
le secteur privé, force motrice de développement et de croissance.

BOOSTER L’ACTIVITÉ INDÉPENDANTE :
• Faire de la microentreprise innovante et de service pour les entreprises (transformation
digitale, développement de sites Internet, communication, marketing, conseils…), un moteur
de changement sur le marché du travail et un moyen d’aider à atteindre les objectifs de
création d’emplois, de génération de revenus, de résorption du chômage, d’innovation, de
création de valeur ajoutée et de croissance ;
• Stimuler l’initiative privée et l’esprit d’entreprise des jeunes qui veulent créer leur entreprise
et travailler seuls au moins au début, en proposant un statut simplifié pouvant être créé en
ligne, avec charges et impôts liés au CA, permettant une insertion progressive dans
l’économie formelle ;
• Lever les obstacles et entraves qui inhibent l’accès au financement à court terme (besoin de
fonds de roulement et investissement de démarrage) et à moyen terme (croissance) en
élargissant l’offre de crédit de l’État.

MUTUALISER LES SYNERGIES DES ENTREPRISES EXPORTATRICES :
• Encourager les entreprises exportatrice à travailler ensemble et à mutualiser leurs forces,
actions et moyens à l’étranger vers l’objectif commun de faire rayonner à l’étranger les
produits « Of origin Tunisia » ou « Made in Tunisia » ;
• Les accompagner concrètement et efficacement dans leur redéploiement vers les marchés
extérieurs de niches, avec notamment la contribution réelle des ambassades et
représentations économiques tunisiennes basées à l’étranger.

FAIRE DU SECTEUR PRIVÉ UN ALLIÉ :
• Reconsidérer la position de l’État envers le secteur privé et bâtir une alliance constructive et
interactive avec lui sachant qu’une alliance entre un État porteur de changement et un
secteur privé efficace et performant contribue à un réel changement, apportant une
croissance et une prospérité durables à l’économie tunisienne ;
• Donner au secteur privé dans le cadre de cette alliance toutes les conditions nécessaires afin
de lui permettre de jouer le rôle d’une véritable force motrice de productivité, de
performance et de croissance ;
• L’impliquer dans les enjeux à relever, les choix à faire et les priorités pour remettre
rapidement et durablement l’économie sur pied ;
• Compter sur le professionnalisme et le savoir-faire des « business leaders » pour la conduite
sur terrain des dispositions et actions arrêtées conjointement, et pour l’évaluation des
résultats obtenus.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *